Rwanda: le président Paul Kagame assure qu’il n’y a aucun soldat rwandais en RDC

Le président rwandais dément les accusations selon lesquelles des soldats rwandais auraient participé récemment à des opérations dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Paul Kagame a répondu à ces accusations, ce lundi 27 avril, lors d’une conférence de presse tenue en visioconférence.

Paul Kagame assure qu’il n’y a aucun soldat rwandais présent en RDC. Le président du Rwanda répond ainsi à des membres de la société civile et de l’opposition congolaise qui dénoncent une participation de l’armée rwandaise aux côtés des forces armées congolaises (Fardc) dans des opérations contre les rebelles rwandais dans l’est de la RDC.

« Il n’ y a pas un seul soldat des Forces de défense rwandaises qui s’est rendu sur ce territoire. Pas un seul. Le gouvernement de la République Démocratique du Congo connaît les faits. Il sait que les Forces de défense rwandaises ne sont pas là-bas. »

Il n’ y a pas un seul soldat des Forces de défense rwandaises qui s’est rendu sur ce territoire. Pas un seul…

Le président rwandais Paul Kagame nie toute incursion en RDC

Laure Broulard

Selon des informations recueillies par RFI, le groupe d’experts de l’ONU aurait également envoyé, récemment, une requête à Kinshasa à ce sujet, assurant disposer d’informations relatives à la participation, dans de récentes opérations, de « forces armées étrangères ?» contre des groupes armés nationaux et étrangers au Nord et au Sud-Kivu.

Paul Kagame a évoqué la présence de troupes burundaises dans la zone. Pour ce qui est du Nord-Kivu, il a salué un échange d’information fructueux entre le Rwanda et la RDC dans le cadre de la lutte contre des rebelles rwandais.

« Heureusement, le gouvernement congolais a accepté de travailler en collaboration avec les pays de la région, ses voisins, pour tenter de résoudre ce problème des groupes armés qui court depuis des décennies. Nous donnons des informations à nos partenaires de la région dont les Nations unies, des informations à propos de ces activités. Nous avons également donné des informations au gouvernement congolais et ils ont commencé à agir sur la base de certaines des informations que nous leur avons données, car ils ont eu la possibilité de les vérifier et de voir ce qui grandissait dans le Nord-Kivu. Et ils ont commencé des opérations contre ces groupes tels que les FDLR et autres, car ils ont de multiples appellations ».

Au sujet de la mort du chanteur Kizito Mihigo, le président a déclaré que de nombreuses explications avaient déjà été données, et que la question devrait être close.