Riposte Covid-19 : Le Club des investisseurs sénégalais invite l’Etat à revoir sa copie

Le Club des investisseurs du Sénégal (Cis) juge insuffisantes les mesures économiques annoncées par l’Etat dans la riposte contre la Covid-19. A travers un mémorandum daté du mercredi 22 avril, les capitaines d’industrie dirigés par Babacar Ngom invitent le président Macky Sall à revoir sa copie. Ils ont fait 9 propositions pour aider l’Etat à affiner la réponse économique au coronavirus.
Pour eux, les 302 milliards destinés à payer la dette intérieure ne sauraient suffire à maintenir les emplois, payer les salaires de ceux qui sont en activité et au moins 70 % du salaire des employés en chômage technique.
«Pour les entreprises, c’est juste de la trésorerie encaissée tardivement pour couvrir des charges déjà payées. Il ne peut pas être utilisé pour compenser l’engagement de payer intégralement les salaires. L’engagement de maintien des salaires et des emplois ne peut être tenu que si l’Etat aide à compenser les pertes de recettes actuelles dues à la cessation des activités», souligne le Cis.
En plus, l’Etat a prévu 100 milliards pour aider des secteurs durement touché tels que l’hôtellerie, le transport et l’agriculture. Le Cis invite le gouvernement à élargie la cible.  «Les secteurs de l’éducation, du transport aérien, du Btp, entre autres, sont déjà en grande difficulté, après moins d’un mois de cessation d’activité. Il est suggéré que l’Etat les soutienne davantage», ajoute le Cis.
Babacar Ngom et Cie jugent également insuffisants les 200 milliards de financement avec procédure allégée. Ils estiment que les besoins nécessitent une enveloppe plus importante.