Malick Sall, Garde des Sceaux : « Un tribunal d’instance pour Sédhiou n’est que justice et un droit constitutionnel »

La région de Sédhiou a désormais son tribunal de grande instance. La dépendance vis-à-vis de Kolda est donc terminée. C’est tout le sens de l’allocution du maire Abdoulaye Diop selon qui, « Pour d’autres peuples, installer un tribunal de grande instance, c’est anodin. Non. Cela n’est pas le cas quand on est de Sédhiou où les populations font 82 km fois 2 pour chercher ne serait-ce qu’un casier judiciaire ».

Aussi, a-t-il demandé au ministre de la Justice, venu installer ce tribunal, de rapporter au président de la République les vifs remerciements des populations de Sédhiou qu’il libère et continue de libérer par les efforts qu’il pose et l’attention particulière qu’il accorde à la région.

Quant au procureur Issa Ndoye, l’installation du tribunal de grande instance de Sédhiou, selon lui, s’inscrit dans la dynamique de parachever le processus de la nouvelle carte judiciaire. Il explique que la nouvelle juridiction de Sédhiou est en phase avec le plan Sénégal émergent qui veut rapprocher les juridictions des citoyens. Le procureur a interpellé tous les acteurs de la chaine judiciaire pour mettre les forces et les énergies en synergies dans l’optique de faire rayonner la justice.

« Le respect de la loi par tous est une obligation pour consolider les acquis et de veiller davantage à rendre performante notre administration judiciaire. C’est ainsi que nous pourrons consolider l’Etat de droit au Sénégal » a-t-il martelé.

Le ministre Garde des sceaux a d’abord étalé son sentiment de satisfaction : « Venir installer des magistrats pour leur prise en fonction dans un tribunal qu’on vient d’ouvrir, ça ne peut être que source de plaisir. Nous avons été instruits dès notre installation de faire le maximum de diligence pour que le tribunal de Sédhiou soit ouvert. Aujourd’hui c’est chose faite ».

Maitre Malick Sall après avoir rappelé toutes difficultés que les populations avaient pour obtenir certains documents administratifs, leur a demandé de faire sien ce joyau. « Je leur confie ce tribunal parce qu’il leur appartient. La justice est rendue au nom du peuple. Donc ce tribunal est un tribunal pour les populations et j’espère qu’elles aideront les responsables pour son entretien parfait ».