Malick Gackou déchire les rapports : “Il ne sert à rien d’avoir des corps de contrôle si…”

L’impunité garantie aux mauvais gestionnaires dévalorise l’importance du travail des corps de contrôle.

Les réserves du gouvernement sur les rapports de contrôle de la gestion publique enlèvent la valeur des recommandations et conclusions. Tel est l’avis du leader du Grand Parti, Malick Gackou, qui était ce mercredi 05 février 2020 dans la commune de Sandiara pour communier avec ses militants.

“Il ne sert à rien d’avoir des corps de contrôle si les conclusions et les recommandations ne sont pas appliquées. Si les recommandations ne sont pas suivies de fait, c’est le laisser-aller, le laisser-faire. Cela est inadmissible et inacceptable”, déclare-t-il.

Même si plusieurs structures publiques ont été épinglées, les rapports des corps de contrôle sont rangés dans les tiroirs du chef de l’Etat. Pis, les mauvais gestionnaires ne sont jamais inquiétés.

Ainsi, le leader du Grand Parti invite le gouvernement à ne ménager aucun effort pour donner à ces “rapports de corps de contrôle de l’État toute la dignité requise afin que le pays soit sauvegardé face aux fléaux qui sont extrêmement dangereux, notamment la corruption et la mal gouvernance.

“Ces fléaux peuvent menacer durablement les perspectives de développement économique de notre pays”, a affirmé Malick Gackou.