Finance 62,2 milliards $ de valeurs perdues depuis début 2020 pour les 30 plus importantes sociétés cotées d’Afrique

Les 30 premières sociétés cotées africaines en termes de valeur boursière accusaient au premier avril 2020, une perte de valeur collective de 62,2 milliards $ depuis le début de l’année, a appris l’Agence Ecofin de diverses données de marché. 27 de ces entreprises ont connu une baisse de valeur sur la période contre seulement trois hausses.

Dans le trio des plus gros perdants, on retrouve les groupes sud-africains Impala Platinum, Absa Group et le géant africain du secteur des télécommunications MTN Group, qui ont connu une baisse de près de la moitié de leurs valeurs en bourse. Mais en chiffre absolu, les plus gros perdants sont Anglo American (-8 milliards $), FirstRand Limited (-7,3 milliards $) et Standard Bank (-5,8 milliards $).

Il est difficile de ne pas associer cette contreperformance boursière du top 30 des sociétés africaines cotées, à la propagation du covid-19 qui a contraint de nombreux pays à prendre des mesures dont la principale conséquence est de limiter les activités économiques. On constate aussi que les plus fortes baisses dans ce top 30 ont été concédées par des entreprises sud-africaines. Selon des informations sur les flux de capitaux dans le monde, les investisseurs ont débarrassé leurs portefeuilles de plusieurs actifs associés aux marchés émergents.

Les autres entreprises ayant connu de fortes baisses sont le groupe financier égyptien Commercial International Bank, et les trois grands groupes bancaires marocains en expansion : Attijariwafa Bank (-25,4%), BMCE Bank of Africa (-18,7%), et Banque Centrale Populaire (-22,7%). L’entreprise dont la chute est la plus complexe est Maroc Telecom. Le groupe qui est fortement présent en Afrique affiche un ratio de cours de l’action sur bénéfice de 41x. C’est un niveau élevé lorsqu’on le compare à celui de ses compétiteurs en Afrique que sont MTN Group (8,8x) et Vodacom (12,5x).

L’évolution des choses est à suivre. Sur la dernière semaine, on a perçu comme un relâchement de la pression. Seulement 19 entreprises du top 30 des valeurs boursières africaines ont connu un recul, à la faveur de 11 progressions. MTN Group a bien remonté la pente s’offrant 20% de plus-values supplémentaires. Quant à la plus forte baisse, elle ne dépasse pas les 18,2%.