Sénégal : bloqué par Free, Promobile mise sur Orange

Après plus d’un an de tergiversations de son « partenaire » Free Sénégal, l’opérateur virtuel s’est finalement associé à son principal concurrent.

Ces trois derniers mois auront décidément été remplis de surprises pour les télécoms sénégalais.

Alors que la Sonatel, qui commercialise la marque Orange, vient tout juste de régler le différend qui l’a opposé pendant plusieurs semaines d’août aux associations de consommateurs ainsi qu’au régulateur du secteur mécontent de ses nouvelles tarifications, son directeur général, Sékou Dramé, a décidé de frapper un grand coup.

Le groupe qu’il dirige depuis 2018 vient de nouer un partenariat avec l’opérateur mobile virtuel Promobile, propriété de l’influent Mbackiou Faye, via la société de ce dernier, Sirius Télécoms. L’annonce a été faite en présence des deux dirigeants et de représentants du régulateur des télécoms et du ministère du Numérique et des Télécommunications, le 31 août, au siège de Promobile à Dakar.

Blocages en série

L’opération sonne comme un pied de nez au principal concurrent de Sonatel, Free Sénégal, qui ne cesse depuis janvier 2019 de faire blocage au lancement de Promobile. Détenteur d’une des trois licences d’opérateur mobile virtuel (MVNO) au Sénégal – avec You Mobile et Origine SA – ce dernier était censé pouvoir exploiter le réseau du numéro deux du secteur afin de proposer dès septembre 2019 ses propres offres sur la voix et la data mobile.

Constatant le piétinement des négociations et après avoir plusieurs fois rappelé à l’ordre Free, sans succès, l’Autorité de régulations des Télécommunications et des Postes (ARTP) avait choisi d’imposer à partir du 12 juin une amende journalière à Saga Africa Holding, l’entité détenue par Xavier Niel, Yérim Sow et Hassanein Hiridjee qui contrôle l’opérateur au Sénégal, pour un montant de 2 % du chiffre d’affaires journalier hors taxes de Free.

Retournement de situation

Las de patienter, Mbackiou Faye, qui a déboursé trois milliards de francs CFA (environ 4,6 millions d’euros) pour créer Promobile, a donc décidé de se tourner vers la concurrence : « Vous connaissez tous les difficultés que nous avons rencontrées avec notre premier partenaire, qui n’était pas un partenaire de fait. Nous avons vu qu’il n’y avait aucune disposition réglementaire interdisant à Promobile d’aller solliciter un autre opérateur. C’est ainsi qu’on s’est rapprochés de Sonatel », explique le dirigeant proche de la confrérie des mourides, qui confie que l’opération se négociait en coulisse depuis six mois.

« La législation actuelle ne limite pas le nombre de MVNO au Sénégal », explique pour sa part Sékou Dramé. Car outre Promobile, Sonatel loue aussi son réseau 4G+ à You Mobile, le MVNO lancé par le chanteur Youssou Ndour. « La seule limite, c’est la capacité du réseau à l’accueillir, et de ce point de vue nous avons fait le nécessaire », assure le directeur général d’Orange Sénégal.

Des tarifs inconnus

Aucun détail n’a néanmoins été communiqué lors de la conférence de presse quant aux offres et tarifs proposés par Promobile, dont le site web est encore en construction. Outre des forfaits comprenant de la voix, des SMS et de la data, l’opérateur virtuel devrait également proposer de l’assurance, du transfert d’argent et du paiement par mobile.

Le service devrait également installer huit agences dans la région de Dakar et quinze à travers différentes villes du pays dont Touba, Ziguinchor, Mbour et Saint-Louis.

Contacté par Jeune Afrique, Free, qui indique avoir entamé des discussions avec l’ARTP pour annuler la sanction à son encontre, n’a pas souhaité commenter le choix de son ex-partenaire.