L’eau et l’assainissement en période électorale : intégrer l’eau dans les agendas politiques des candidats aux élections

Africa-PressNiger. Le Réseau des Journalistes pour l’Eau, l’Hygiène et l’Assainissement (REJEA) et l’ONG Internationale WaterAid ont lancé le Vendredi 11 Décembre 2020 à la Maison de la Presse de Niamey, une Campagne de plaidoyer, d’information, de sensibilisation et de communication pour une meilleure prise en compte des questions de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement dans les agendas politiques des candidats aux élections présidentielles 2020-2021 au Niger.

Cette conférence a été co-présidée par le Directeur Pays de WaterAid Monsieur Oumarou HAMANI et le Président du REJEA Monsieur Ousmane DAMBADJI.On note également la présence du Gestionnaires des programmes et plaidoyer de WaterAid Monsieur Moumouni Kimba Alfari, des experts en plaidoyer de l’ONG WaterAid ainsi que les journalistes de la presse écrite, de la presse en ligne, de la presse audiovisuelle et des bloggeurs.

L’objectif de cette rencontre de presse est selon Monsieur Ousmane Dambadji d’amener les journalistes à connaitre les enjeux du secteur de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement, les progrès et les défis et obtenir le soutien des leaders des partis politiques afin qu’ils prennent en compte les besoins des populations en matière d’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement dans les agendas politiques.

En effet, cette même activité avait été initiée par le REJEA et Wateraid lors des élections de 2016 et a eu un succès important qui a permis au secteur d’enregistrer des avancées significatives dans le domaine, a-t-il rappelé. Toutes, les promesses électorales se basent sur les questions de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement, c’est pourquoi, en s’associant tous à cette campagne, nous allons aider des milliers de personnes, à avoir accès à l’eau potable et aux infrastructures d’hygiène et d’assainissement. Malgré tous les efforts consentis par l’Etat et ses partenaires, plus de la moitié de la population n’a toujours pas accès à l’eau potable au Niger. Sélon Ousmane Dambadji, plus de quinze millions cinq cent mille (15 500 000) nigériens défèquent à l’air libre. « C’est pourquoi, nous devrons saisir cette opportunité des élections présidentielles pour savoir si les candidats ont intégré l’eau au cœur des actions dans leurs agendas politiques afin de les aider à réussir leur programmes et suivre les engagements avant, pendant et après les élections », conclu Ousmane Dambadji.

Selon Oumarou Hamani, Directeur-Pays de l’ONG Internationale WaterAid : « on ne peut garantir le bien être aux populations sans favoriser l’accès à l’eau potable et aux infrastructures d’hygiène et d’assainissement car c’est la base du développement ». C’est pourquoi, l’ONG internationale WaterAid intervient au côté du REJEA afin de promouvoir ces questions pour le développement du secteur, précise-t-il.

Le Gestionnaire de Programmes et Plaidoyer de WaterAid M. Moumouni Kimba Alfari, rappel qu’il ne s’agit pas non seulement de mener le plaidoyer auprès des décideurs mais aussi d’amener les populations à comprendre l’eau comme droit fondamental. Selon Moumouni Kimba Alfari beaucoup reste à faire, d’où la nécessité de mener un bon plaidoyer pour influencer les décideurs afin que l’accès à l’eau potable partout et pour tous d’ici 2030 puisse être une réalité au Niger.

Rappelons que plusieurs activités de sensibilisation sont prévues dans le cadre de cette campagne dont entre autres des spots publicitaires, une E-campagne de Plaidoyer, des films documentaires sur les programmes des candidats, des émissions et débats radio-télévisés etc. La conférence a pris fin par une série de questions réponses entre les journalistes et les différents responsables de la campagne

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here