Crise au Mali : un influent musulman béninois critique l’Imam Dicko

Président fondateur de l’Association des fidèles musulmans, amis de Patrice Talon (Afimata), El Hadj Yacoubou Malèhosou critique le rôle qu’a joué l’Imam Dicko dans la démission du président Ibrahim Boubacar Kéïta au Mali. C’est dans une interview accordée à Crystal news.

« Ce que l’Imam (Dicko, ndlr) a fait, un Imam de chez nous ne peut pas faire ça parce qu’il a soulevé le peuple contre le président», estime El Hadj Yacoubou Malèhosou.

Dans une interview publiée par la radio en ligne Crystal News lundi 14 septembre 2020, le président de l’Afimata a indiqué que l’Imam Dicko est allé contre les prescriptions du « Coran » en soulevant le peuple malien contre l’ancien président Ibrahim Boubacar Kéïta. « Nous (les membres de l’Afimata, ndlr) on ne peut pas le faire (au Bénin, ndlr) », a-t-il insisté.

« Je ne suis pas Imam et aucun Imam de ce pays ne peut pas le faire. Il aime faire la politique et c’est interdit pour un Imam », a souligné El Hadj Yacoubou Malèhossou. C’est d’ailleurs pour éviter d’éventuels agissements que l’Afimata ne compte, précise-t-il, « aucun Imam » parmi ses membres. « Les Imams ont voulu rester avec nous mais on a dit non, vous ne pouvez pas », confie-t-il.

Personnalité influente au Mali, l’Imam Dicko est leader du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP). Une coalition de l’opposition qui a dirigé la contestation populaire contre le président IBK. La première plus grande mobilisation de l’Imam à une manifestation remonte au 5 avril 2019. Ce jour, 30 000 à 50 000 personnes sont sorties dans les rues de Bamako pour manifester contre le régime en place.

Pour Yacoubou Malèhossou, au lieu de monter les populations contre le président malien, l’Imam Dicko aurait pu chercher à le rencontrer pour lui exposer ses « besoins ».

التعليقات المنشورة لا تعبر عن رأي موقع إفريقيا برس وإنما تعبر عن رأي أصحابها

Please enter your comment!
Please enter your name here