Bouba Fané président de ‘’Mali Dambé en marche’’ : « Mobilisons les fonds pour l’emploi jeunes en instaurant des taxes sur l’alcool, les billets d’avions »

Bouba Fané

mali – africa press En vue de concrétiser le projet la « Marche vers un métier », le président de Mali Dambé en marche et directeur général de Mali événement a animé une conférence, le week-end dernier, pour expliquer le bien-fondé de ce projet qui a pour objectif de faciliter l’employabilité des jeunes.

Pour le conférencier, l’objectif recherché à travers ce projet est de trouver des pistes de financement pour les projets des jeunes dans le cadre de la réalisation de leur métier. Selon lui, l’idée est partie du constat qu’aujourd’hui, les jeunes souffrent et sont utilisés à d’autres fins non essentielles pour leur épanouissement. « Nous souhaitons à travers ce projet que les jeunes diplômés s’engagent vers le vrai développement en s’impliquant dans les différents domaines porteurs d’emplois », soutient Bouba Fané, l’initiateur du concept ‘’la marche vers un métier.

Pour la mobilisation des ressources de financement de ces métiers, le président de Mali-Dambé en marche estime que malgré l’absence des moyens financiers, son association est dotée d’idées viables qui, selon lui, permettront d’orienter les autorités vers la mobilisation des ressources pour accompagner ces jeunes chômeurs. Pour ce faire, il propose comme piste de solutions l’instauration de la taxe emploi sur des tickets de billets d’avion, sur certains produits comme l’alcool, le tabac et le thé.

Il justifie cette proposition en expliquant que « il y a plus d’un million de personnes qui transitent par an à l’aéroport de Bamako si toutes ces personnes acceptent de prendre la taxe emploi jeune sur leur ticket cela fait banalement 5 milliards FCFA. Des taxes sur l’emploi jeunes sur des produits comme l’alcool et le tabac permettent non seulement de décourager ses consommateurs mais aussi des entrées d’argent également ». Et de poursuivre que le cumul de ces fonds peuvent apporter à l’Etat plus de 30 milliards de FCFA par an. Une telle somme, a-t-il indiqué, peut permettre de renflouer les caisses des structures comme l’ANPE et l’APEJ mais aussi à créer et financer des structures dédiées pour la reconversion et le financement des projets des jeunes.

Pour ce faire, il préconise la mise en place d’un comité de veille et de suivi pour l’utilisation judicieuse de cet argent.

Pour y parvenir, le président de Mali-Dambé en marche projette de solliciter le soutien de la CMDT d’accompagner les jeunes dans la culture du coton, le Premier ministre Boubou Cissé, le président de l’Assemblée nationale Moussa Timbiné, les ministres en charge de ces questions et le Conseil national de la jeunesse pour qu’ils s’approprient de ce projet.

En clair, cette association est convaincue qu’on n’a pas besoin de baguette magique pour développer un pays mais des visions claires et de décisions fortes.

التعليقات المنشورة لا تعبر عن رأي موقع إفريقيا برس وإنما تعبر عن رأي أصحابها

Please enter your comment!
Please enter your name here