Classement FIFA féminin : les Comores terminent à la 139è place

En pleine restructuration, l’équipe nationale féminine des Comores marche sur les pas de son homologue masculin. Les efforts déployés cette année au Cosafa Women’s Cup ont été récompensés dans le nouveau Classement FIFA. Les Cœlacanthes gagnent 17 places et occupent désormais la 139è place mondiale.

Ayant débuté l’année au 156è rang mondial, les Comores terminent avec 17 places de plus. Les Cœlacanthes se hissent à la 139è place dans le Classement FIFA féminin du 18 décembre. Le dernier de cette année 2020 fortement impactée par la Covid-19. Elles font parties, par ailleurs, des sept équipes finissant 2020 à un classement qu’elles n’avaient jamais atteint auparavant. Une liste regroupant la Slovénie (48ème), Irlande du Nord (49è), Fidji (64è), Philippines (65è), Cuba (81è), Gambie (104è) et les Comores (139è).

Un espoir pour le football féminin des Comores
Au niveau mondial, le trio de tête (Etats-Unis, Allemagne, France) reste inchangé. Si les positions restent figées tout en haut de la hiérarchie, le top 10 évolue avec la sortie de la Corée du Nord et l’entrée du Japon (10è). La hiérarchie reste aussi la même en Afrique où le Nigéria (37è), Cameroun (51è) et Afrique du Sud (53è) occupent les premiers rangs sur le continent. Dans la sous-région, ce sont les Harambee Starlets du Kenya (124è) les mieux classées. Elles sont suivies par les Twiga Stars de Tanzanie (126è), le Mozambique (136è), les Comores (139è), Madagascar (141è) et l’île Maurice (142è). Le prochain classement est prévu pour le 26 mars 2021.

Longtemps non classées faute de compétitivité, les Comores ont fait leur retour au Classement FIFA en septembre 2019. Les Cœlacanthes occupaient alors le 152è rang. Malgré les restrictions liées au coronavirus, elles eu à disputer trois rencontres cette année dont un match nul contre l’Angola au Cosafa Women’s Cup. Un premier point historique dans cette compétition. Si les résultats tardent à venir, l’espoir d’un futur meilleur pour les Cœlacanthes demeure. L’apport de certaines joueuses évoluant en Europe ne fait que rehausser le niveau du groupe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here